MONOLITHE NOIR X PLOGOFF

Ciné concert

France

BIO

Plogoff, février 1980. Toute une population refuse l’installation d’une centrale nucléaire à deux pas de la Pointe du Raz, en Bretagne. Six semaines de luttes quotidiennes menées par les femmes, les enfants, les pêcheurs, les paysans. Six semaines de drames et de joies, de violences et de tendresse : le témoignage d’une lutte devenue historique. Restauré en 2019 avec le soutien du CNC, du Conseil régional de Bretagne, de la Cinémathèque de Bretagne et de Ciaofilm, sélectionné à Cannes Classics (Festival de Cannes), «Plogoff, des pierres contre des fusils» est un film documentaire poignant qui fait résonance à notre époque troublée, 40 ans après.

Antoine Pasqualini aka Monolithe Noir : Le film « Plogoff, des pierres contre des fusils » m’a touché pour de multiples raisons : la qualité des images, de la prise de son, la réserve autant que l’empathie que l’on ressent dans la réalisation, le rapport aux gens du coin. Le film m’a ému, m’a donné des frissons, fait rire et pas mal révolté. Je le trouve toujours actuel quant aux problématiques qui y sont développées : l’engagement, les violences policières, l’omnipotence d’un État Français central fort qui se contrefiche du devenir des populations et de la préservation de leur cadre de vie, de leurs vies tout court; l’aspect féministe aussi, effleuré mais toujours présent, parce que les femmes sont fortement présentes dans le film. Il s’inscrit aussi dans l’entretien d’un lien nécessaire avec le Finistère d’où je viens, il est un témoignage d’un parler encore teinté de la langue bretonne à laquelle je m’intéresse beaucoup. «Plogoff…» est pour moi humain, actuel et multi-facettes d’où sa richesse.

Aucun évènement à afficher